Ne pas laisser s’installer un trouble musculo-squelettique (TMS)

Qu’est-ce qu’un trouble musculo-squelettique ?

Les troubles musculo–squelettiques (TMS) sont un ensemble d’affections des articulations. Ils touchent fréquemment les membres supérieurs (poignet, épaule, coude) puis le dos et les genoux.

Parmi les TMS, l’Assurance maladie en 2017 relevait majoritairement:

Les tissus organiques impliqués ne sont pas toujours les mêmes. Le problème peut être musculaire, tendineux (tendinite), ligamentaire, nerveux, ….

En shiatsu, ces différentes affections sont considérées différemment.

Comment les TMS apparaissent?

Très souvent les TMS apparaissent de manière progressive. La répétition de mouvements et de mauvaise position cause une contrainte quotidienne sur une partie du corps. Si cette contrainte est supérieure à ce que le corps peut gérer, alors une tension survient. Si la contrainte se poursuit, généralement un TMS s’installe et s’aggrave. 

Plus un TMS est installé depuis longtemps, plus il est difficile à faire partir.

Les TMS ont des causes multiples, mais l’activité quotidienne donc professionnelle joue un rôle majeur. Ce lien est tellement bien démontré, que beaucoup de ces TMS sont inscrits dans les tableaux des maladies professionnelles.

Comment soigner un TMS?

  1. Comprendre la cause de son TMS pour supprimer ou limiter les facteurs le favorisant
  2. Etre suivi par un médecin traitant pour coordonner les soins
  3. ‘Massage, physiothérapie et rééducation’ peuvent être bénéfiques (Assurance Maladie)

Et comme pour tout ce qui touche à la santé, le mieux reste encore la prévention.

Comprendre son TMS : quelles sont les causes des TMS?

Nous pouvons classer les causes des TMS en quatre grandes familles :

  • les biomécaniques (contraintes physiques)
  • les environnementales (espace de vie, organisation, délai)
  • les psychosociales (ressentit, lien avec les autres, stress)
  • les spécificités individuelles (âge, santé)

La médecine chinoise intègre ces 4 causes dans les diagnostics individuels:

  • L’observation de la posture est mise en lien avec les contraintes physiques.
  • Travailler dans un environnement trop froid, trop humide, … est  aussi relié à certains symptômes de la personne.
  • Le shiatsu associe les problèmes physiques, les tensions émotionnelles et psychiques. Cela offre différents leviers d’actions pour un même TMS.
  • Enfin, la même contrainte peut avoir des conséquences négatives pour une personne alors que n’aura que peu d’effet sur une autre. En effet, dette capacité à faire face à une contrainte dépend de notre constitution, de notre fatigue, et de nombreux autres points pris en compte lors du diagnostic Shiatsu.

Comment prévenir les TMS ?

Comprendre

La première chose pour prévenir les TMS est de comprendre les causes spécifiques à chaque situation. Ceci permet premièrement d’améliorer l’ergonomie et l’espace de travail. Mais aussi, cela permet d’adopter de bons réflexes personnalisés à ses besoins.

Par exemple, savez-vous que lorsque nous fixons longuement un écran d’ordinateur, nous faisons de nombreuses micro-pauses respiratoires et nous oublions de cligner des yeux ?

Cela peut conduire à adopter une position légèrement différente, à une moins bonne oxygénation du corps qui peut engendrer des maux de tête, des contractions des trapèzes et douleurs dans le bras, …

Respiration, étirement et renforcement

La respiration contre le stress et le mouvement contre la sédentarité ou pour compenser des gestes répétitifs.

Il existe des gestes simples qui peuvent aider à se détendre et relâcher les tensions. Le Do In associe respiration et mouvement, et peut se pratiquer facilement sans matériel, même assis à un bureau ou en voiture.

Régularité

La clef est la régularité.

Qu’est-ce que vous pensez si quelqu’un vous dit :

« Je ne me brosse pas les dents la semaine, mais le week-end je le fais pendant 1h »

Bien respirer et mettre son corps en mouvement, est plus bénéfique 1 min régulièrement que de le faire 1h par mois.

La régularité du Do In c’est comme le brossage de dent

Une dentiste explique l’apparition des caries et le rôle des bactéries dans ce processus, cela donne une image concrète de l’importance de se brosser les dents.

Puis une dentiste vous explique comment se brosser les dents : prendre une brosse à dent à poil souple, mettre un dentifrice pas trop agressif dessus, faire de petits cercles pendant 10 secondes sur chaque dents, sans trop secouer la gencive, bien rincer sa bouche, … Vous apprenez ce protocole assez vite.

Puis après, ce sont les parents qui répètent et répètent et répètent aux enfants d’aller se brosser les dents, pour que cela devienne une habitude. Cela permet d’apprendre quand on a besoin de se brosser les dents et surtout de penser à la faire tout.e seul.e plus tard !

Avec mes ateliers Do In, je vous propose de vous entraîner pour intégrer des exercices simples de respiration, d’étirements et d’auto-shiatsu.

L’idée est que vous compreniez les signaux envoyés par votre corps, que vous connaissiez des gestes pour les soulager et que cela puisse devenir un automatisme transposable dans votre quotidien.

Aurore

Aurore

+ d'articles

Le microbiote intestinal : influence sur la santé et modulation

Notre microbiote est essentiel à notre santé. Plusieurs pathologies pourraient être liées à une dysbiose microbienne. Et puisque plusieurs facteurs influencent notre microbiote, cela me questionne sur l’effet potentiel du shiatsu.

Tenugui

Tenugi, confort et hygiène lors d’une séance de shiatsu

Illustration Aurore Shiatsu article prévention

La prévention: le premier rôle du shiatsu

Même sans manifestation apparente de maladie, il est intéressant de recevoir une séance de shiatsu en prévention. En effet, des troubles énergétiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *