à propos

QUI SUIS-JE ?

Séance de Shiatsu sur un fauteuil

J’ai découvert le shiatsu lorsque j’ai eu envie de me soigner de manière plus globale. En effet, ma pathologie chronique persistait malgré les traitements médicamenteux et je souffrais de manière récurrente de tensions dorsales et insomnies.

Se sentir écouter et soigner de manière globale m’a procuré un bénéfice au-delà de mes attentes: cela m’a apporté un réel soulagement sur l’ensemble de divers maux. Je me suis renseignée au sujet du shiatsu et mon intérêt a été tel que j’ai décidé de faire une reconversion professionnelle.

J’ai intégré l’Ecole Fuji Taishan dirigée par Michel Sarre et Fabienne Demillan à Bordeaux. Cette école est attachée à la dimension thérapeutique, enseignant le Kōhō Shiatsu, et accréditée par le SPS. J’ai quitté mon ancien emploi de chercheuse pour me consacrer entièrement au shiatsu.

Après 3 ans d’étude, je suis maintenant diplômée en Shiatsu thérapeutique et Kinsey Seitei. Mais je continue d’enrichir mes savoirs et compétences avec des formations et des stages.

Les connaissances sur les vertus du shiatsu se multiplient, le nombre exponentiel d’articles scientifiques publiés en témoigne. Mon enthousiasme à participer à cette effervescence m’a amené à prendre contact avec des laboratoires de recherche afin de mettre en place des collaborations pour le futur.

Pourquoi j'ai choisi le Kōhō shiatsu?

Il existe différentes formes de shiatsu nourries par différentes sources d’apprentissages de leurs fondateurs et disciples. Le Kōhō Shiatsu est surnommé « shiatsu médical ». Il est né du soucis de médecins japonais de voir disparaître leur médecine sous l’influence de la médecine occidentale. Parmi eux, le Dr Hirata s’efforça de témoigner de l’efficacité des principes ancestraux. Il les intégra aux connaissances de médecine occidentale: il créa ainsi la médecine Kōhō. Un de ses élèves, Ryūhō Okuyama développa le Kōhō Shiatsu s’appuyant sur des méthodes diagnostic à la fois traditionnelles et originales.

Le Kōhō Shiatsu a été la forme de shiatsu enseignée de façon organisée au sein de la première école et première fédération française de shiatsu par un kinésithérapeute français, ayant également exercé et enseigné à Kyoto.
J’ai donc choisi le Kōhō Shiatsu afin d’apporter une orientation thérapeutique à mes soins.

Photographie illustrant des points d'acupuncture
Schéma tiré du Zhen Jiu Da Cheng, compendium d'acupuncture et moxibustion, Yang Jizhou, 1601.

Galerie photos